Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour

Maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour

25 mars 2020 0 Par La Rédaction

L’actualité urgente de ces dernières semaines m’a poussé à une profonde réflexion.  Pendant qu’un “ennemi invisible” sévit sur toute la planète, faisant de nombreuses victimes, l’église de Jésus-Christ se trouve face à un défit  de taille.  De nombreuses initiatives ont été prises de partout le monde, notamment des appels à des jeûnes et prières. Face à cette pandémie, quelle attitude devrions-nous adopter ? Et sur un plan plus personnel, qu’est ce que j’en tire comme enseignement ?

Je ne prétends pas au travers de ces lignes avoir la feuille de route spirituelle à suivre pour éradiquer ce fléau. Plusieurs actions sont menées par différentes églises locales et hommes de Dieu. Je ne pense pas qu’une initiative devrait être privilégiée plutôt qu’une autre. C’est de la somme de toutes les forces que nous triompherons de ce virus.

Avant de développer les réflexions que je me suis faites pendant mon temps de confinement, j’aimerai attirer l’attention du lecteur de ces modestes lignes sur notre responsabilité à freiner la propagation de ce virus. Respectons du mieux que possible les mesures barrières. La distanciation sociale est utile à éviter les contacts humains vecteurs de la transmission rapide du virus.

Du temps pour être utile 

Il est certes difficile d’accepter les privations de liberté imposées par nos gouvernements respectifs, mais il en va de la protection de la santé de tous et en particulier des personnes les plus vulnérables. Ne plus pouvoir se rassembler pour élever nos mains pures devant notre Seigneur est une forme d’oppression, certes. Mais le confinement a un avantage : avoir du temps pour prier et chercher la face de Dieu.

En effet, le chrétien doit en toute occasion, favorable ou non, chercher à être utile au royaume. Ces temps de cloisonnement à domicile devraient être utilisés pour servir notre Seigneur dans l’intimité.  Prier, jeûner, méditer, veiller, louer, adorer, soient autant d’activités qui seraient utiles à la manifestation de Dieu sur la terre. Nous désirons aujourd’hui encore plus que jamais voir le Seigneur agir sur la terre. 

A ce sujet, il est nécessaire de rappeler ici un principe fondamental de la manifestation de Dieu. Pour se manifester sur la terre, Dieu passe essentiellement par les hommes. C’est  un principe évoqué dans le verset 16 du Psaumes 115. Tu as non seulement une occasion d’être utile mais aussi une opportunité d’être utilisé par notre Seigneur. Ne sois pas apeuré, au contraire, attaque cette peur qui gagne le monde par ta foi. La foi n’est utile que quand elle est associée aux oeuvres. 

Restons focus sur ce qui se joue dans le spirituel

En d’autres termes, l’église de Jésus-Christ a une occasion mondiale de révéler la puissance de Dieu à travers son oeuvre. L’église doit se lever et utiliser ses outils spirituels à disposition pour attaquer l’esprit qui accompagne le coronavirus. C’est avant tout une guerre spirituelle. La bible nous enseigne que la création toute entière soupire après la révélation des fils de Dieu. Ce monde qui est en “guerre contre un ennemi invisible” dixit Emmanuel Macron. Aujourd’hui, la révélation de l’église est d’une importance capitale. 

Malheureusement, beaucoup trop d’énergie est dépensée dans des choses futiles. La prolifération des fake news à travers les réseaux sociaux occupe trop d’espace. Trop de distraction. Les chrétiens participent à tout ce désordre. Tout le monde devient expert épidémiologiste, expert en pharmacie, expert en armes microbiologiques. Récemment encore, toute la toile était devenue experte en élaboration de brevets scientifiques. Autant d’énergie inutilement dépensée au lieu de la focaliser sur la recherche de Dieu.

Une période historique 

Ainsi, le grand gagnant de toute cette perte de temps est le diable avec ses puissances des ténèbres. Pendant qu’on avance encore plus vers des temps prophétiquement annoncés sur les temps de la fin, nous risquons de passer à coté des enjeux de cette génération. Dans le spirituel, une guerre se joue. Ceux qui ont les dons prophétiques ont très vite compris que ce qui se passe est historique.

Les conséquences de cette pandémie seront la mise en place de systèmes de contrôle des individus à l’échelle mondiale. Autant vous dire que c’est précurseur de l’intronisation de la bête. Mon objectif n’est pas de lancer un débat eschatologique. Ce n’est pas le but de mon billet. Je laisse le soin aux prophètes et apôtres de nous éclairer en détail là-dessus. J’aimerai simplement répondre à une question simple et pragmatique. Face à tout ça, que faisons-nous ?

Or maintenant ces trois choses demeurent: la foi, l’espérance, l’amour; mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour. 1 Corinthiens 13:13 (Darby)

La foi, notre première arme

Dans le but de faire face à la situation actuelle, il est nécessaire de revenir aux fondamentaux. Vous avez sans doute remarqué que l’une des choses que nous avons éprouvé au début de l’expansion de ce virus, c’est la peur. La psychose a évolué très rapidement. C’est l’un des signes qui m’a convaincu que cette affaire est avant tout spirituelle. Pourquoi ? L’ennemi numéro un de la foi, c’est la peur. 

En effet, la peur annihile toute faculté de réponse par la foi. La peur est un esprit qui affecte nos émotions et nous affaiblit. La peur empêche de faire la volonté de Dieu et d’être productif pour le royaume. C’est pourquoi, la première riposte à donner dans cette guerre, c’est la manifestation de la foi. “Parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde, et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi” 1 Jean 5:4.

La foi en notre Seigneur qui est assis sur le trône. La foi en sa toute puissance pour mener avec nous le combat sur le dragon ancien et ses démons. Aussi, la foi dans les armes qu’il a mis à notre disposition pour vaincre nos ennemis spirituels. 

Éphésiens 6 nous le dit, nous ne luttons pas contre des ennemis humains, mais contre des entités spirituelles très puissantes.  Ce chapitre de l’épitre à l’église d’Ephèse nous rappelle que nous sommes enrôlés dans une guerre spirituelle et nous donne les armes à adopter. Nous sommes en guerre. Arme-toi par la foi et combats ! 

L’espérance, ce temps d’avance dans la victoire

De même, les événements actuels nous demandent de s’armer d’espérance. Il est important de visualiser avec foi la victoire finale sur cette crise. “La foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.” Hébreux 11:1 

L’espérance est cette voix en nous qui nous assure que rien n’est jamais perdu avec Dieu. Elle fortifie notre foi. Je dirai même qu’elle nourrit notre foi. L’espérance nous permet d’avoir un regard renouvelé sur les circonstances et les événements marquants de notre vie. L’espérance nous transcende et nous fait voir les choses à venir comme une promesse de Dieu et non comme une défaite.

“Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : telle sera ta prospérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.” Romains 14:18-19

Malgré son âge avancé, l’usure de son corps et celle de sa femme, l’espérance d’Abraham dans les promesses de Dieu lui ont fait croire contre toute espérance. Espérer, c’est entrevoir la victoire sur nos ennemis alors même que la bataille semble difficile. L’espérance nous fait croire que Dieu est avec nous et se manifestera en notre faveur. Il a dit qu’il est avec nous jusqu’à la fin, alors cette actualité démoniaque ne nous vaincra pas. 

L’amour, carburant de toutes nos actions

Enfin, il est important dans ces circonstances difficiles de s’armer de l’amour. C’est l’amour de Dieu qui a été le fondement de notre salut en Jésus-Christ. C’est son amour qui l’a amené à accomplir pour les hommes son oeuvre de rédemption. Nous connaissons Jean 3:16 qui nous enseigne que Dieu a donné son fils par amour pour les hommes.

C’est l’amour pour les âmes, c’est l’amour du prochain qui nous poussera à intercéder pour les nations. C’est la compassion pour les malades qui nous rendra efficace dans nos prières de miracles. Le monde a actuellement besoin d’une effusion d’onction de puissance et de miracles. C’est dans l’amour pour les malades que cette manifestation de l’Esprit serait plus forte.

Comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Demeurez dans mon amour. Jean 1:9

L’amour amplifie la puissance de la foi

Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ. C’est par grâce que vous êtes sauvés ; il nous a ressuscités ensemble, et nous a fait asseoir ensemble dans les lieux célestes, en Jésus-Christ, afin de montrer dans les siècles à venir l’infinie richesse de sa grâce par sa bonté envers nous en Jésus-Christ. Éphésiens 2:4-7

En effet, l’amour est de Dieu. Mieux, l’amour est Dieu. En manifestant l’amour de Dieu, nous amenons à l’existence la nature de Dieu sur la terre. L’amour est plus grande que la foi et même plus forte que l’espérance. L’amour amplifie la puissance de la foi. La foi couplée à l’amour de Dieu, c’est se rendre capable d’agir selon Dieu et comme Dieu. Je t’invite dans ces temps difficiles à t’armer de l’amour de Dieu pour être encore plus efficace dans ton intercession pour les malades.

En somme, la foi, l’espérance et l’amour sont les fondamentaux à cultiver en ces temps orageux. Les circonstances sont fluctuantes, mais ces trois éléments demeurent. La bible nous dit “maintenant donc ces trois choses demeurent : la foi, l’espérance et l’amour, mais la plus grande de ces choses, c’est l’amour.” Dans ce temps de confinement, exerce-toi à cultiver ces trois choses et tu contribuera efficacement à la manifestation de Dieu sur la terre.